free tracking

La supplémentation en calcium

 

Voici encore un sujet traitant de la période de préparation à l'élevage : le calcium chez nos canaris.

Nos oiseaux étant pour la grande majorité nourris avec un régime de graines, ils sont le plus souvent carencés en de nombreux minéraux puisque les graines en sont très pauvres. Le calcium ne déroge pas à cette règle et une complémentation s'avère nécessaire et d'autant plus en période de préparation à l'élevage. Je vais vous expliquer les raisons par la suite.

On peut d'ores et déjà signaler qu'il en est de même pour la plupart des végétaux et il ne faut pas croire qu'un apport en végétaux peut suffire à combler les besoins en calcium. Cependant soulignons que la mâche, le brocoli et le chou possèdent plus de calcium que les autres légumes classiques.

En période de reproduction, les besoins en calcium des femelles sont nettement augmentés en rapport direct avec la fabrication de la coquille des oeufs. Voyons plus en détail les éléments importants de cette utilisation du calcium et les conséquences sur notre supplémentation.

La coquille est fabriquée dans les derniers segments de l'oviducte : l'utérus, où a lieu la cristallisation de carbonate de calcium (CaCO3), son constituant essentiel. Pour cela, il faut un apport de calcium directement puisé dans le sang mais aussi d'HCO3- synthétisé à partir du CO2 issu de la respiration.

La formation de la coquille s'effectue la nuit. La source immédiate est le sang comme je viens de le préciser. La quantité de calcium dans le sang est d'ailleurs deux fois plus élevée chez une femelle pondeuse qu'en période normale (contrôle hormonal). Cependant le sang doit être alimenté en calcium au fur et à mesure du prélèvement par l'utérus. Cet apport a deux origines :

- L'alimentation

L'absorption intestinale du calcium est favorisée par la vitamine D3 mais aussi par les sécrétions digestives du jabot et du proventricule (=estomac) qui permettent la dissolution du carbonate de calcium apporté par l'aliment.

L'absorption du calcium normalement faible (40%) est ainsi doublée au moment précis où la femelle débute la formation de la coquille de l'oeuf, c'est-à-dire le soir! On parle d'appétit spécifique pour le calcium, la femelle se met alors d'elle-même à manger en quantité plus importante que d'habitude les sources de calcium mises à sa disposition.

Si l'apport de calcium se fait par saupoudrage sur la pâtée d'élevage par exemple, on veillera à faire cette supplémentation préférentiellement le soir. (En général il faut fournir la pâtée deux fois par jour, on supplémentera donc lors du deuxième repas les jours de ponte).

- Les os

Lorsque tout le calcium apporté par l'alimentation de la journée a été utilisé (en fin de nuit), une partie du calcium est prélevée sur le squelette. Il est prélevé dans l'os médullaire (la partie poreuse à l'intérieur des os long comme le fémur).

Si l'alimentation est carencée en calcium, ce prélèvement osseux s'effectue dès le début de la nuit et la femelle peut puiser jusqu'à 10% de la quantité totale de calcium contenu dans ses os pour fabriquer un seul oeuf !! Vous comprenez donc tout l'intérêt de bien apporter du calcium dans l'alimentation les jours de ponte !!

Il faut enfin savoir que cette réserve médullaire n'existe pas chez les femelles qui font leur première année d'élevage. Elles la constituent durant les deux semaines précédant la ponte du premier oeuf (contrôle hormonal). Il est donc très important d'effectuer une supplémentation en calcium rigoureuse pendant cette période de deux semaines avant la ponte. Le corollaire est qu'il est donc inutile d'augmenter les apports de calcium de manière trop conséquente avant cette période, il sera tout simplement éliminé dans les fientes !


En pratique :

- Apport en vitamine D3 : pendant toute l'année si les oiseaux n'ont pas accès directement à la lumière naturelle ou une à lumière artificielle contenant des UVB (cf article précédent).
On peut l'apporter en même temps que les autres vitamines d'un mélange classique de vitamines (personnellement j'utilise Vitavil aminé® (Biové) deux jours par semaine à raison de 0,5g par litre d'eau de boisson). Attention de ne pas multiplier les sources d'apport par des produits différents au risque de surdoser !

- Apport en calcium : Plusieurs solutions possibles :

- Le sable contenant des coquilles d'huîtres concassées vendu dans le commerce et/ou les os de seiche (entiers ou broyés et saupoudrés sur l'alimentation) (c'est le minimum si on ne fait rien de plus !!). Les coquilles d'huitre contiennent 28% de calcium sous forme de carbonate de calcium peu digestible.

- Les spécialités vendues dans le commerce telles que Calci-lux® (Oropharma) en poudre. (C'est celle que j'utilise). Ces spécialités contiennent des sels de calcium plus facilement assimilables que le carbonate de calcium. Pour Calci-lux® le fabriquant conseille d'apporter en période de reproduction 8g (2doses) pour 100g de pâtée aux oeufs ou à dissoudre dans 250mL d'eau. Tous les jours pendant la période de ponte et les quinze jours précédant, deux fois par semaine pendant l'élevage. (7,5% de calcium dans cette préparation)

- Il existe aussi des spécialités liquides comme Calcivet® (Birdcare&co) contenant 33g/L de calcium également plus facilement assimilable mais attention, elle contient également de la vitamine D3, ne pas cumuler avec d'autres apports vitaminés.

- Dernière recommandation, il est strictement inutile de donner simultanément à ses oiseaux du calcium et une antibiothérapie à base de tétracyclines puisqu'elles se complexent avec le calcium et deviennent alors inefficaces!! Je ne conseille déjà pas de "blanchir" ses oiseaux avant la reproduction (cf. article sur la colibacillose) mais avec ces molécules c'est en plus complètement inefficace pendant la période de supplémentation en calcium!!

En guise de conclusion et pour vous prouver l'importance d'un bon apport en calcium, je voudrais revenir sur une mésaventure d'élevage que j'ai subi il y a 3 ans suite à une supplémentation mal menée (pour ne pas dire omise). J'avais alors perdu plusieurs femelles reproductrices de l'année à cause du mal de ponte. L'oeuf reste alors bloqué dans l'utérus et la femelle est retrouvée épuisée au sol. Ce phénomène s'explique par un taux de calcium dans le sang trop faible (=hypocalcémie) suite à la fabrication de la coquille, la femelle épuise ses réserves osseuses et présente une forte hypocalcémie le matin. Comme le calcium est aussi très important pour le bon fonctionnement musculaire, une carence entraine une faiblesse de contraction de l'utérus et elle n'a même plus la force d'expulser son oeuf ! A ce stade, il est souvent trop tard...
J'espère vous avoir donné avec cet article les bonnes bases pour une préparation des femelles réussies !

 

 

Ecrit par : Pierre Chappe (Etudiant vétérinaire)

Source : www.pierrepiaf.fr

Photos Timbrado

  • Oeufs 1
    Oeufs 1
  • Oeufs 2
    Oeufs 2
  • Oeufs 3
    Oeufs 3
  • Oeufs 4
    Oeufs 4
  • Oeufs 5
    Oeufs 5

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeGoogle

Entrer un montant : 

Sponsors