free tracking

Les probiotiques

 

Depuis plusieurs années, le terme «probiotique» a fait son apparition dans le vocabulaire des amateurs d’oiseaux. De quoi s’agit-il exactement ? Pourquoi des recherches sur ce type de produits? Quel est leur mode d’action ? Où peut-on les trouver?

Parler «probiotique», n’a pas de sens si l’on ne comprend pas le mécanisme de digestion des oiseaux. La digestion des aliments est une étape des plus importantes dans la vie de nos oiseaux. Cette digestion doit se réaliser du mieux possible afin que l’oiseau puisse profiter au maximum des qualités nutritives de leurs aliments. De nombreux facteurs peuvent influencer le processus de digestion. Ainsi donc, des situations de stress peuvent être à l’origine d’une flore intestinale déséquilibrée entraînant une mauvaise assimilation des aliments.

Cette flore intestinale, si importante, représente l’ensemble des bactéries (bonnes ou mauvaises) présentent dans l’intestin. Notre canari sera en bonne santé tant que les bonnes bactéries seront prédominantes. L’inverse entraînera un état maladif du sujet.

Les scientifiques se sont donc dit qu’en cas de maladie il était intéressant de faire mourir ces bactéries. La méthode employée était les antibiotiques. Seulement, le problème se trouve dans le fait que les antibiotiques ne font pas de différence entre les bonnes bactéries et les mauvaises. Il était donc logique de penser que l’introduction de bonnes bactéries serait une solution intéressante, aussi bien après un traitement aux antibiotiques qu’en cas de maladie afin d’augmenter le nombre de bactéries dites bonnes.

Ne confondons pas probiotiques et antibiotiques !

En tout premier lieu, ne les confondons pas avec les antibiotiques !

Antibiotique, comprend «anti (contre), bios (vie)» : contre la vie.

Probiotique, comprend «pro (pour), bios (vie)» : pour la vie.

Depuis 1946, les antibiotiques utilisés à but thérapeutique ont fortement contribué à améliorer l’état de nos oiseaux. Malheureusement, depuis les années 6O, les éleveurs ont commencé à se rendre compte de l’augmentation de souches bactériennes résistantes et, depuis quelques années, les éleveurs consciencieux tentent d’en réduire l’utilisation. Cela a, par conséquent, provoqué un intérêt pour incorporer des souches bactériennes (bonnes) dans les aliments, dans le but de simuler l’effet bénéfique des antibiotiques.

La définition des probiotiques fut proposée en 1974, mais a évolué et a été revue afin de préciser que les probiotiques sont des micro-organismes, administrés par voie digestive, et que ceux-ci doivent être vivants et favoriser la santé.

Certaines souches de probiotiques appartiennent à des genres bactériens présents dans le tube digestif de l’ oiseau d’autres pas. Des tests ont été réalisés, notamment chez le poulet, et montre que si certaines souches de probiotiques sont aptes à se multiplier dans le tube digestif, d’autres ne le colonisent pas. Leur administration en continu entraîne leur transit permanent, ce qui ne correspond pas à une situation naturelle qui est, en réalité pour nous, le but recherché.

 

Quel est le mode d’action des probiotiques ?

Le tube digestif de l’oiseau contient toute une microflore représentant un écosystème dont les interactions microbiennes assurent la stabilité et contribuent, de ce fait, à la santé de l’oiseau. La flore intestinale est donc composée d’un ensemble de bactéries favorables et nuisibles. S’il y a déséquilibre dans cette microflore, l’oiseau se défendra moins bien contre les agents pathogènes. L’introduction d’un probiotique via les aliments, dans le tube digestif de l’oiseau, modifiera les interactions naturelles de la microflore. L’effet observé consiste en de meilleures performances de l’oiseau, dont un effet nutritionnel et d’autodéfense naturels agissant comme bio-régulateur de la flore intestinale.

Nous trouvons de nombreuses sortes de probiotiques.

Nous nous attarderons sur deux sortes:

La première consiste en une préparation basée sur la vitaminothérapie à haute dose. Il s’ensuit une action anti-oxydante reconnue positive pour l’ oiseau, en augmentant les défenses naturelles qui combattront les agressions diverses provoquées par les microbes et virus pathogènes. L’oiseau ne pouvant fabriquer toutes les vitamines, l’apport, via les probiotiques, s’avèrera positif.

La seconde peut être considérée comme un supplément diététique qui régulera la flore intestinale. Il faut savoir que le tube digestif contient des milliards de germes.

Naturellement, tous ne sont pas nuisibles loin de là. Ils sont indispensables au fonctionnement normal de l’organisme.

Sans flore intestinale, aucun être vivant ne survivrait. Elle joue un rôle de barrière contre les germes nuisibles (pathogènes) en les détruisant et participe également à la digestion des aliments et au fonctionnement du système immunitaire. Mais cette flore intestinale si précieuse est également sensible.

En effet, les antibiotiques administrés, parfois de manière inconsidérée à nos oiseaux, s’attaquent non seulement aux germes pathogènes mais également aux bons germes provoquant de ce fait un déséquilibre de la flore, entraînant parfois des diarrhées.

Cette deuxième sorte de probiotique est constituée par des microorganismes «lacto bacillusacodophile et streptococus faecium ».

Ceux-ci administrés dans l’eau de boisson ou dans la pâtée modifiera positivement la flore intestinale.

Le premier type de probiotique basé sur la vitaminothérapie est, à mon sens, bon pour certaines sortes d’oiseaux, mais attention aux canaris de couleur, ou un risque de coloration non désirée est à craindre, de même qu’il peut se produire des phénomènes entravant l’oxydation.

Le deuxième type est évidemment plus intéressant car certains ferments lactiques résistant aux antibiotiques favoriseront la guérison de maladies. De plus, ils semblent bénéfiques pour la croissance et le développement des jeunes.

Pour cette raison le vétérinaire associera, éventuellement, au traitement antibiotique, un probiotique.

Celui-ci protègera le tube digestif et compensera la flore intestinale altérée par l’antibiotique, prévenant ainsi la venue d’une diarrhée.

Le probiotique sera donné juste après la cure d’antibiotique, afin de ne pas entraver les bienfaits du produit.

Il est logique que si l’on administre un antibiotique simultanément à un probiotique, cela ne servira à rien.

 

Mais finalement saurions-nous nous passer un jour des antibiotiques?

Tous les travaux effectués sur les probiotiques ont apporté des informations utiles sur leur fonctionnement, mais beaucoup reste à découvrir. Seule, une connaissance précise du mode d’action de chaque probiotique permettra d’améliorer leurs effets. Il ne fait aucun doute que les années à venir nous renseigneront sur la bonne utilisation de ces produits, d’autant que les pressions pour restreindre l’emploi d’antibiotiques se font de plus en plus fortes. L’antibiotique restera sans doute nécessaire dans les cas graves, mais l’emploi en sera certainement beaucoup mieux réglementé qu’à l’heure actuelle.

 

Où se procurer ces probiotiques, à quelle dose les administrer, et de quelle façon ?

Ces probiotiques agiront dans le tube digestif si toutes les substances qu’ils génèrent atteignent une concentration suffisante. Le système digestif de nos oiseaux est très vite perturbé.

Il faut savoir que le moindre stress peut provoquer, suite à une réduction de l’alimentation sanguine de l’intestin, une réduction de la flore intestinale augmentant le risque d’infections dues à des bactéries nocives (certains spécimens achetés en bonne santé et qui décèdent par la suite chez l’acheteur en est souvent la cause).

En maintenant, dans l’intestin, un bon niveau de bactéries digestives bénéfiques, cela permettra à notre oiseau de contrôler la prolifération de ces bactéries nocives.

En ce qui concerne les oisillons, le probiotique stimulera rapidement le démarrage du système digestif assurant une croissance rapide ainsi qu’une résistance au maladies digestives dangereuses.

 

Mais à quelle dose les administrer?

Le problème se trouve manifestement là. Faisons donc confiance aux spécialistes qui commercialisent ces produits et examinons les résultats.

De nombreux probiotiques sont disponibles actuellement, de grandes firmes comme «chemit-vit», «The Birdcare Company», «Orlux»,….… commercialisent ces produits.

 

De quelle façon administrer les probiotiques ?

Ceux-ci peuvent se mélanger à l’eau ou à la pâtée.

 

Quand les utiliser?

L’administration de probiotiques est recommandée en cas de troubles intestinaux et dans tous les cas de diarrhée. Il peut être utilisé à titre préventif. On peut également l’administrer après un traitement aux antibiotiques. L’emploi en situation inhabituelle est également recommandé (avant ou après des situations de stress:transport, expositions, bourses,…).

Je pense que l’emploi de ces produits permettra, dans les années à venir, de réduire l’emploi d’antibiotiques et, ce sera évidemment une bonne chose. Les spots télévisés sur leur emploi ne nous est pas seulement destiné, à nous les hommes, mais bien à tous les êtres vivants.

Il vaudrait mieux y songer avant qu’il ne soit, trop tard…

 

Ecrit par : Thierry lequeu

Juge international canaris de couleur

Source : www.lequeuth.com

Photos Timbrado

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeGoogle

Entrer un montant : 

Sponsors