free tracking

 

Devons-nous se réjouir de la reconnaissance internationale de l'Espagnol Timbrado ?

 

Avec combien satisfaction nous aurions reçu les nouvelles de la reconnaissance internationale de l'Espagnol Timbrado si le Code établi pour juger ce mal appelé chanson Timbrado, faisait valoir et définissait avec une précision suffisante et une véracité, le répertoire authentique d'une modalité typiquement traditionnelle et de base de la chanson des canaris bons et purs du Pays (notre Pays ou d'Espagnols par son origine de races), que nous avons connu ceux que par notre antiquité dans le penchant nous avons eu une occasion de défaire de lui et apprécier dans leur valeur juste toute la beauté et joie de leur chanson scrupuleusement choisie, tant par leurs tonalités agréables, comme par ses méritoires formes d'expression, par rapport à ce qui est Timbrado, qui, bien qu'avoir été épuré, comme il est dit, il n'est pas en réalité plus méritoire ni moins vulgaire que la chanson de tant de canaris communs qu'ils existent dans toutes les parties du monde où on n'a pas prêté attention particulière à sa culture par l'application Codes ou Standards, techniquement et parfaitement étudiés et définis ; ou au cas par cas acheminée sa culture par des normes intuitives de sensibilité artistique propres de tout bon amateur désireux d'obtenir la beauté maximale de ses produits.

Notre persistant insistance pour essayer de clarifier de faux concepts techniques - bien clairs dans le règlement pour juger la chanson Timbrado Espagnol n'était pas motivée, comme il a pu croire, par ce qui est prurit d'emmener l'adversaire en ôtant de possibles mérites à ce que d'autres avec la meilleure volonté ont établi. Il n'a pas été motivé non plus par prétendue animosité vers cette modalité de chanson, que nous ne cultivons pas, mais qu'en effet nous connaissons. Il a été simplement du devoir inéluctable pénétrer la vérité, en déracinant des principes maladroitement inculqués qui se écartent sensiblement des débuts plus élémentaires de la Canari culture.

Ainsi, donc, n'est pas contre la bonne chanson du Pays, de lui qui savons apprécier sa beauté, ni contre confiants cultivateurs de celui Timbrado à auxquels nous regrettons leurs confusions, à auxquelles nous avons dirigé nos critiques, mais contre l'esprit du règlement, qui comme il est conçu ne peut pas conduire plus qu'à l'obtention de canaris de la qualité plus infime de

Chant et au discrédit de la Canari culture espagnole, que nous devons défendre au-dessus de tout.

Même s'il paraît contradictoire avec nos jugements, nous reconnaissons une amélioration dans la qualité de celui Timbrado, pourvu que nous le mettions en rapport exclusivement avec cette chanson préconisée et introduite à des prix importants dans des atmosphères canarien nouveau, comme prototype idéal d'une « beauté » alors parfaitement définie dans le règlement.

Ce n'a pas été le règlement celui qui a permis la purification et l'amélioration de la chanson Timbrado. Ça a été l'apparition insoupçonnée de canaris, avec des notes d'eau propres du canari du Pays et d'autres notes avec des modulations, tonalités et manières d'expression plus agréables, qui ont permis au penchant non offusqua, être donné compte, par intuition artistique pure, du chemin logique pour acheminer ses lignées. De même, ceux qui ont établi le règlement, intimement convaincus la plus grande beauté et le mérite de tels canaris étranges, ils les ont aussi introduits dans leurs élevages, en les acquérant, en oiselleries ou rechercher en province ou des coins espagnols, où n'était pas heureusement arrivée l'influence pernicieuse du règlement, ni connaissaient tellement au moins l'existence de la chanson Timbrado tellement chimériquement créée.

Ces canaris tellement capablement intégrés comme « Timbrado », c'ont été ceux qui ont permis de créer cette atmosphère fictive d'attribuer au règlement l'évolution et la purification du canari du Pays, quand, en réalité, de tels canaris, techniquement et logiquement, ne pouvaient pas être faits valoir et être jugés dans les Concours en accord avec un Code dans lequel, précisément, n'étaient pas prévues les variations d'Eau ni les bonnes qualités désirables dans la chanson de tout canari de toute race, par le fait d'avoir été établi le règlement avec ignorance absolue de la chanson authentique du Pays et, selon semble-t-il, aussi celui d'autres races, en compilant, par contre, comme patrons immuables, le notes, tonalités, modulations et manières d'expression moins agréables des canaris métissages plus vulgaires.

Heureusement, tout ce qui est écrit avec des lettres de presse sont des essais testale du fondement nos critiques et d'avis. On a parlé et il a été écrit beaucoup très peu, techniquement, de la chanson Timbrado pour essayer de convaincre avec une autre classe d'arguments à déjà entamés dans au technique rien facile de la chanson des canaris en général, avec des faux critères et erronés, s'imposant et exposés dans un règlement Officiel qui est éloigné

De créer beaucoup l'atmosphère culturelle de lui qui se tant.

Malgré la reconnaissance internationale de celui Timbrado, nous nous ratifions dans nos avis, en soulignant sur les erreurs fondamentales du règlement établi, qui, comme nous avons vu et démontrons dans mon article du nombre 13 de cette Revue, sont ceux que nous mettons en rapport ensuite, et qui, vu le caractère technique et National d'OISEAUX - organe officiel du Groupe National d'Oiseaux, qu'il compte dans son Organisation Syndicale 32 Associations Canarienne adhérées, ont dû faire l'objet de ce qui est opportune et polémique plus chaude par lesquelles, sans force numérique ni préparation technique, comme ils démontrent, ils ont fait un pas osé au monde canarienne  extérieur, del que tous nous devons regretter ses conséquences.

Les erreurs fondamentales du règlement sont les suivants :

D'abord : Fausse dénomination de d'TIMBRADO par concept erroné des Timbres, puisque ceux-ci, selon la composition phonétique et aussi selon l'émission continue ou ininterrompue, comme il les explique et définit dans le règlement, ne sont pas des Timbres, mais authentiques Rulos, par beaucoup que veulent différencier ils par de mauvaises vocalises, par duretés d'expression, interprétations brillante, ou, aussi, même s'ils sont fugacement émis au lieu de normalement être élargis. Dans tous les cas, la caractéristique fondamentale des Rulos est bien présente par la continuité du son perçu suite au battage syllabique de la composition phonétique. Si cette continuité du son disparaît ou, ce qui est la même chose, s'il n'existe pas de battage, alors cessent d'être Rulos pour transformer en Cascabeleos, dont la définition est correcte dans le règlement, puisque le son je ne continue pas et tintineante d'un cascabel il s'adapte parfaitement au concept déterminé dans ce dernier, et dont la note n'est pas autre chose qui les Timbres appelés dans d'autres standards de chanson.

Ainsi ce qui est défini dans le règlement comme des Timbres sont réellement Rulos, et ce qui est déterminé, donc, comme Cascabeleos sont de simples Timbres. Par conséquent, il n'est pas absurde qu'une note considérée de base de celui Timbrado puisse être un motif de disqualification par le fait logique d'être culturellement améliorée ? Quand avons-nous vu que les notes de base de la chanson du Pays sont Rulos plus ou moins masquées ?

Conséquence : La chanson Timbrado, comme il est conçu et déterminé dans le règlement, est un chant métissage très vulgaire avec nom rimbombante, dont les notes, qui dit d'être fondamentales, sont dans

Contradiction manifeste avec la fin proposée d'antagoniste de lui du chant Roller.

Deuxièmement : Stimuler des rudesses d'expression en accord avec l'onomatopée des textes phonétiques étés nécessaires dans le règlement, se écartant délibérément (pour l'antagonisme toujours le chant Roller) des normes les plus élémentaires que la culture.

Tiers : Ne pas avoir inclus dans le Code les notes d'Eau, simples et composées, qui sont précisément ce qui est de base de la chanson du Pays, et qui, plus ou moins imparfaites, sont facilement reconnaissables encore dans les canaris les plus communs.

Avec ces erreurs manifestes dans le règlement et autres secondaires d'ambiguë dénomination de notes, on a bien reconnu internationalement l'Espagnol Timbrado. Nous ne doutons pas de la compétence des juges internationaux experts, ni non plus de la qualité des canaris présentés. De ce qu'en effet nous doutons est de duquel on ferait face aux notes émises par les canaris avec celles du règlement, et que celui-ci était étudié en le traduisant préalablement à le. Langue respective des juges, parce qu'en cas contraire nous ne pourrions pas comprendre comment a pu être accepté sans doute de tout ordre un règlement qu'en le lisant dans notre langue il est inadmissible dans son double aspect technique et culturel.

Ce qui peut maintenant paraître un succès plein de l'A.C.E. et de la F.O.E., pourrait être traduit dans un grand discrédit pour tous, parce qu'il n'y a pas de doute qui de prospérer celui Timbrado sera sur base de rectifications imposées depuis dehors, que nous voudrions éviter par le prestige de notre Canari culture ; ou, peut-être, en donnant il compte dans l'extérieur de nos chimères, c'est à la fin pour eux le mérite des canaris - peut-être de ceux déjà existants comme races cultivées que nous aurons insensiblement encombré et nous aurons introduit dans notre atmosphère canarienne avoir maintenu, par souche pure, des critères absurdes qui en tout cas ont dû être examinés avec la meilleure volonté et la camaraderie.

Comme, par ce qui est vu, n'ont pas été convaincants les arguments techniques exposés, pour défendre la bonne chanson du canari du Pays ou Timbrado, à ceux qui ont dû être eus par présents avant de donner le pas précipité à l'extérieur - principalement dans sa condition de juges nationaux de chanson Roller et Timbrado, bon il sera que nous donnions publicité à l'article suivant publié dans le nombre 5 de l'année 1956 de la revue « Nos Canaris ».

 

Par Antonio Drove Aza

Revue Oiseaux nº 19, 1962

Photos Timbrado

  • Oeufs 1
    Oeufs 1
  • Oeufs 2
    Oeufs 2
  • Oeufs 3
    Oeufs 3
  • Oeufs 4
    Oeufs 4
  • Oeufs 5
    Oeufs 5

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeGoogle

Entrer un montant : 

Sponsors