free tracking

 

Dépassement du chant du Canari du Pays

 

Ce n'est pas celle-ci précisément l'époque pour écrire sur les oiseaux une autre chose qui n'est pas le bilan de la saison d'élevage, ou dans la quantité de ceux, ou sur les problèmes pour les obtenir.

Nous ne consacrons pas maintenant notre attention canari culture plus qu'à obtenir de bons exemplaires pour que puissent concurrencer dans des Concours à venir et que sa qualité souligne pour opter aux prix qui sont accordés aux meilleurs.

Si, cependant, nous faisons un petit examen de la saison passée, en nous arrêtant dans des comparaisons avec les précédents, et nous nous produisons avec une objectivité complète, nous viendrons obtenir un résultat décourageant de notre analyse ; nous n'avons obtenu rien qui ne l'est pas ce que nous avions année après année-sauf des exceptions rares, et notre penchant au canari du pays, chaque fois plus étendu, n'obtient pas plus que médianes en qualité, avec une ignorance presqu'absolue de ce qui doit être un bon oiseau du pays.

Causes ? Tous nous les connaissons et n'essayons pas de les résoudre. Plus grandement le souci commercial tellement démesuré par quelques « amateurs », qui sont ainsi intitulés pour exploser sur lesquels ils ne les connaissent pas, avec le préjudice conséquent pour tous. Nous connaissons le cas d'« amateurs d'ancien », qui après avoir prêché pendant beaucoup de temps sur la métallique du chant dans le canari du pays, ont varié son avis primitif et essayent d'obtenir des exemplaires d'une plus grande « pasteurisation » dans sa voix par le croisement avec des canaris Roller. Est un de nombreux cas qu'ils pouvaient servir à illustrer un article étendu dans lequel il serait traité sur l'état actuel de notre penchant.

Il y a un autre problème encore plus grand que cette attitude partielle que nous ébauchons précédemment. Il s'agit du Code de Chant pour oiseaux du Pays. Celui que nous avons actuellement en vigueur il est hors d'utilisation quand nous devrons juger un certain exemplaire de catégorie. Comment allons-nous encadrer et ponctuer des notes qui n'existent pas dans ce règlement, et que dans le meilleur des cas devons-nous assimiler sur lesquelles existent-ils, avec la falsification conséquente pour l'auditoire  d'une écoute des exemplaires et en même temps pour son propriétaire ?

C'est celui-ci un des plus grands problèmes que nous avons actuellement. Allons-nous continuer à satisfaire avec les chaus-chaus vulgaires et stridents et piaus-piaus ?

Je ne dis rien sur les « castagnettes » célèbres qui sont une des notes d'une plus grande ponctuation et que peu savent distinguer et beaucoup moins expliquer le parce que d'une appréciation tellement importante, puisque chacun l'interprète à sa manière, sans qu'il existe rien de base en elle qui peut motiver son actuelle dénomination dans le Code.

En fin, il serait interminable de continuer à exposer un pour les motifs qui nous induisent à penser la confection d'un nouveau Code. J'invite seulement aux amicaux et contradicteurs de mon idée, à maintenir un changement d'impressions sur elle - qui pourrait bien être une fois passé l'été, pour voir d'obtenir que dans les Concours à venir nous disposions quelque chose plus réel que l'actuel règlement de Chant, qu'il est totalement en dehors d'utilisation pour des oiseaux de la qualité que nous devons exiger de notre penchant.

 
Par Santiago Ruiz

Revue Oiseaux nº 15, 1961

Photos Timbrado

  • Oeufs 1
    Oeufs 1
  • Oeufs 2
    Oeufs 2
  • Oeufs 3
    Oeufs 3
  • Oeufs 4
    Oeufs 4
  • Oeufs 5
    Oeufs 5

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeGoogle

Entrer un montant : 

Sponsors