free tracking

Différentes façons d’écolés

 

L’éducation des jeunes canaris de chant peut se faire de plusieurs façons:

  1. Premièrement en employant un bon canari adulte comme maitre si celui-ci est en pleine forme, qu’il soit de la même ligné et de la même race que l’on élève.
  2. Deuxièmement, avec un support sonore digital avec l’enregistrement du canari supérieurement cité.
  3. Troisièmement en laissant les jeunes se formaient entres eux tout seul.


Dans ce troisième cas il s’agit que l’oiseau le plus avancée, il y en a un toujours qui se détache des autre, devient le professeur des autres, si ce professeur donne de fausse note (plus facile a imiter, les autres jeunes males les apprendront indubitablement aussi facilement).



Les trois façons ont leurs avantages et leurs inconvénients, cependant l’éducation la plus approprier est de pratiquer avec un professeur, elle est à mon avis la plus rationnelle dans une ligne bien définie.

Ce n’est pas chose facile de proposé une éducation efficace et adéquate à nos jeunes oiseaux.

L’éleveur rencontre souvent des problèmes liés, à l’aménagement de sa/ses pièces ou un manque de place celles-ci doivent permettre de pouvoir séparer avec efficacité les chants le moment venu.

Le passionné trouve toujours un moyen de parer à ses inconvénients, et s’il ne le peut pas, il ne doit pas pour autant baisser les bras car tous ses canaris ne seront pas forcement mauvais!

Tout comme l’inverse existe s’il peut aménager son local à son gout, il n’aura pas forcement que des champions.

Il faut tenir en compte que mêmes si le canari apprend avec plus ou moins de facilité les strophes écoutées.

Il est également vrai que son chant lui est propre et particulier grâce à la conception de son organe phonétique, par les lois de son héritage génétique et c’est le fruit de nos sélections permanentes et précises propre à chacun d’entre nous.

L’éducation plus que l’apprentissage est primordiale, l’observation, l’écoute avec la sélection des tonalités et les améliorations de celle-ci par un environnement obscur et une alimentation appropriée.

Ce qui est primordial c’est d’écouter les tonalités dans l’ensemble et de séparer les oiseaux qui émettent des tours aigus et il est sûr que tous les mauvais tours qui sont défectueux s’apprennent avec plus de facilité comme nous l’avons dit plus haut.

Allons en premier voir les éléments nécessaires pour créer une ambiance adéquate.

Sélection des jeunes :

Du quinze septembre au premier d’octobre (ou dans les dates correspondant aux saisons de l’hémisphère sud), nos jeunes oiseaux auront déjà certainement fini leur mue, si c’est le cas, c’est le moment de faire les préparatifs d’écolage.

Sortir les males de la volière, vérifier si ils ont fini leur mue, les dernières plumes à sortir sont celle de la tête par conséquence si l’on observe que tout le plumage apparaît lisse, brillant et serrer, il est évident qu’ils ont terminés leur mue complètement.

Observer également l’état physique de chacun d’eux, souffler leurs plumes du ventre pour que celle-ci restent découvertes pour voir si il n’est pas en mauvaise santé.

Si l’oiseau est malade vous verrez certain de ces symptômes : ventre rouge et quelque peu enfler, transparence intestinale de couleur bleue, mauve, ou tirant au noir et la plume hérissée (oiseaux en boule).

En revanche si il est en bonne santé le ventre sera à peine enflé ou quelque peu enfonce sans aucune taches transparentes, la couleur de la peau sera rose .La plume sera brillante et serrée au corps, il sera vif avec des mouvements agiles et rapides.

En tenant compte de tous ces détails prenez tous les males sains et robustes pour les mettre en cage d’écolage se sont ces males que vous utiliserez en priorité pour l’éducation, les rachitiques, les mal-emplumes ou les malades, ne devront jamais faire partie du groupe des sélectionnés.

Ils deviendraient par la suite un obstacle, il est démontré que les oiseaux chétifs sont défectueux dans leur chant et les mauvaises notes seraient copiés par les sélectionnés et de même pour les maladifs ils peuvent avoir quelques choses aussi de contagieux et même si ce n’est pas le cas par précaution il vaut mieux les tenir isolés.

Adaptation au nouveau milieu :

Choisi et mis en cages les males numérotez celle-ci avec le numéro de bague de l’oiseau de façon à pouvoir faire une analyse et noter lors de l’écoute vos impressions sur un calepin sans avoir à les touchers.

Mettre les cages l’une à côté de l’autre, les 4 a 5 premiers jours laisser les de façon qu’ils puissent se voir entre eux et tenez les en pleine lumière pour qu’ils se rassurent de ses changements et se familiarise avec leur nouveaux logement.

Durant l’enseignement il ne convient pas de faire de changement brusque, de meilleur résultat son obtenu en faisant tout progressivement.

Pièce d’écolage :

La chambre d’écolage idéale ne sera pas très grande, il vaut mieux qu’elle soit réduite !
L’acoustique ne sera que meilleur .elle sera éloigné de tout bruit pénétrant.

Les balcons ou les fenêtres auront des persiennes avec des rideaux vert ou bleu, pour obtenir durant le jour une lumière suave et diffuse.

De cette ambiance il ni aura rien d excitant, tout sera apaisant, créant ainsi un milieu propice à l’étude.

Le renouvellement de l’air ce fera au travers d’une ventilation mécanique forcé (VMC), évitant ainsi les courants d’air si nocif pour nos oiseaux de chant...

La lumière artificielle est la plus adéquate, on utilisera de préférence un néon (Day light= lumière du jour) ou une ampoule de couleur bleu comme dans les concours pour leur donnée la leçon quotidienne.

Les étagères ou meuble d’écolage doit être formée de petit compartiment dont la taille peut hébergée notre cage de concours, sans porte, a la place on mettra un rideau de couleur foncé.

Ce meuble doit être situe sur le mur, protéger des courants d’air qu’il pourrait se produire entre une porte d’entrée et une fenêtre par exemple.

Apres une semaine d’acclimatation mettez en place les séparations. Elles doivent dépasser de trois centimètres au moins le format de la cage pour qu’aucun male ne puisse se voir.

Baisser les persiennes de la fenêtre progressivement ou du balcon pour que l’habitation reste dans la pénombre à moitié éclairer, l’on doit pouvoir lire les gros titres d’un journal sans lumière.

Ne couvrait pas encore le meuble d’écolage et laisser les ainsi une semaine de plus comme ceci.

Graduellement et conformément à l’avancement de l’éducation, il faudra baisser la lumière jusqu'à laisser l’habitation en semi-obscurité.
Il est nécessaire de créer une ambiance adéquate à chaque étape pour que nos oiseaux se familiarisent et ne se fatiguent pas ! Pour enfin qu’ils ne prêtent plus d’attention qu’au maitre de chant et se repassent le répertoire que petit à petit ils apprendront.


Education avec Maitre de chant

Ses Qualités


Le canari qui sert de maitre de chant ne doit possède aucune faute et il doit avoir les qualités suivantes

Voix profonde et creuse, tonalité moyenne et profondes, diction claire et précise, il doit posséder les tours désirés, ce serait l’idéal mais nous savons que la perfection n’est pas de ce monde, que cela serait impossible car sa capacité pulmonaire ne lui permettrait pas de renfermer un tel répertoire, de prononcer avec clarté et simplement d’avoir autant de qualité

Choisissons donc un oiseau avec une chanson de bonne qualité même si elle n’est pas complète mais contenant les tours de base et les mieux notés.

Ne vous laisser pas impressionner par un oiseau qui dans un concours a obtenu pas mal de points pour avoir chanté tous les tours du standard, sachez que ses exemplaires qui émettent tous ses tours le font seulement avec une moyenne qualité .et jamais ils ne pourront égaler le subjectif plaisir que produit l’ écoute d’un virtuose qui possède seulement quatre strophes mais qui les émets avec une diction nette, de qualité, avec mélodie celui-ci est un vrai champion et par conséquent un excellent professeur.

Première parti de l’éducation avec Professeur

La première étape durera de trois semaines a un mois, à la fin de celle-ci on effectuera déjà une première sélection pour rentrer dans le vif du sujet : l’amélioration du chant de nos jeunes élèves,
En conservant la même clarté mais en couvrant quand même les cages avec un rideau, donner leur la même alimentation que les quinze premier jours, c’est à dire le régime normale.

Mettez le maitre dans l’armoire avec les jeunes, changer le de place tous les deux ou trois jours de façon à ce que tous les élèves en profitent.

Lorsque vous sortirez les jeunes pour les observés (ou pour le nettoyage), couvrez le professeur pour qu’ils ne se provoquent mutuellement.

Trois fois par semaine au minimum ouvrer le rideau qui les couvre et durant vingt à trente minutes laisser rentrer un peu plus de lumière dans la pièce.

Pendant ce temps asseyez-vous devant eux (a peut prés a un mètre cinquante) en gardant l’idée de les habitués à être observer comme dans un concours, il faut que cette phase se fasse avec douceur sans mouvement brusque en leur sifflant pour leur annonce votre présence.

Apres une vingtaine de minutes d’écoute, il faudra les récompensés avec de la nourriture fraiche dans les godets ainsi que l’eau puis on les laissera une quinzaine de minutes profiter à ce qu’ils mangent et boivent en pleine lumière.

Passé deux à trois semaines de ce traitement quand vous retirerez le rideau ils vous accueilleront chaleureusement avec des piaillements de joie, car ils savent, par habitude qu’ils auront comme récompense de l’eau propre et de la nourriture fraiche.

Apres ses trois premières semaines (selon l’éleveur… car certains élèves tarderont quelques jours de plus) il faudra déjà faire un premier petit examen.

On retirera le rideau et on laissera rentrée plus de lumière, en essayant de construire déjà trois groupes selon leurs tonalités.

Il va de soi que les sons stridents ou nasaux devront être écartées pour éviter qu’ils ne contaminent les autres (pour ce faire il faudra les séparés dans une autre pièce où l’on pourra essayer d’en récupérer quelque uns).

Dernière partie de l’éducation avec professeur :

Nous rentrons dans la partie la plus intéressante de l’éducation, pour ceux qui ne veulent pas participer aux concours, c’est la dernière phase, Par conséquent il faudra se dévoué corps et âmes avec diligence à la séparation des tonalités et la correction d’une ou autre fautes qui surgissent toujours et entreprendre un traitement intense et progressif.


Partant de la classification par groupes dans une même tonalité, nous procéderons à l’installation et aux traitements de chacune des tonalités.

Il n’est pas obligatoire d’installer les jeunes de tonalités profondes dans une chambre a part et ceux de tonalité moyenne dans une autres,
Certes cela ne favorise pas non plus la formation harmonique des tons mais ce préjudice est sommes toutes très relatif et ne compense pas non plus la double charge de travail qu’implique une éducation séparé.

Laissons ce choix au bon vouloir de l’éleveur et à ses moyens de temps et de place.

Les jeunes de ses deux groupes recevront le même traitement qu’ils soient ensembles ou pas, même obscurité, même alimentation et maitre…

Il est clair qu’avec la préparation antérieurement cité ils se seront habituer a la pénombre on pourra forcer ainsi sur celle-ci, jusqu'à obtenir une semi-obscurité, durant la dernière phase de l’enseignement.

L’alimentation chez moi est de 60 % d alpiste 20 %de navette 10 % de Niger et 10 % de perilla blanc ,certain seront surpris ,mais j’ai toujours rechercher une alimentation légère et équilibré qui laisse mes jeunes chanter au naturel sans adoucir quoi que ce soit avec de la navette ou autre…

Question nourriture il faudra quand même observer tous nos jeunes et rectifier ainsi en conséquence le régime, si nous avons un glouton il faudra alléger son mélange et si au contraire nous avons un maigrichon un peu plus faible (après vérification se sa bonne santé), il faudra lui donner un peu plus de pâtée etc. …

Chaque éleveur a sa propre méthode pour résoudre ce type de problème, personnellement je donne des fruits et de la verdures au bien portant sans pâtée, ni graines oléagineuses et pour ceux a qui ils manquent des forces un peu plus de pâtée et de navette dans son mélange ainsi que du chènevis concasser et aussi un peu plus de lumière jusqu’à ce qu’ il se refasse une santé pour qu’il retrouve son ton et sa force de chant.

Il n’est pas impossible d’établir des soins concrets pour tous les cas, car différents facteurs interviennent, en particulier celui de l’environnement mais avec le traitement indiqués ci-dessus pour chacun de nos groupes, l’éleveur aura déjà une idée approximative du traitement le plus approprié à apporter à chacun des cas et observera l’importance qu’exerce ainsi l’obscurité et la nourriture dans l’éducation de nos élèves, démontrant ainsi que la corrélation adéquates des deux, ne peut que nous amenez vers le chemins du succès.

Par conséquent le débutant devra accentuer son observation et œuvrer en accord avec ses propres critères, corrigeant ainsi l’alimentation normale.

En diminuant ou augmentant en richesse et également en donnant plus ou moins de lumière.

Education avec enregistrement

L’éducation mécanique avec un enregistrement ou un disque a ses avantages et ses inconvénients, elle a comme avantage que l’on peut en bénéficier comme bon nous semble au moment adéquat, par contre elle a comme inconvénient que l’élève répétera les sons défectueux et métalliques, si il ne s’agit pas d’un très bon enregistrement ou reproduit avec un appareil dit de haute définition.

Si l’on a recourt a cette méthode il faut précisément mettre le chant une demi-heure, trois ou quatre fois dans la journée et aux moments adéquates, avec une préférence pour les première heures du matin, au midi et à la tombée du jour.

C’est à dire aux heures de chant maximum mais si l'on dispose de temps libre il ne sera pas de trop de changer aussi ses périodes ou ses heures régulièrement pour ne pas habituer les oiseaux.

De nos jours, il existe des appareils qui nous facile le travail et que l’on peut programmer donc il ne faudra pas être présent pour arrêter le dit enregistrement.

L’éducation mécanique autant que la naturelle, avec maitre ou sans maitre ont leurs avantages et inconvénients.

Comme nous vous l’avons déjà précédemment décrit, il est clair que si l’on dispose d’un canari digne d’être un maitre de chant il sera plus adéquat et avantageux de l’utiliser.

Si de plus, il est le père ou le géniteur de toute l’équipe soumise à l’éducation, logiquement c’est le plus adéquate au vue qu’il est logique de supposer que par héritage génétique ils posséderont le même organe phonétique, un syrinx identique ou très ressemblant à celui de son ascendant.

En gardant aussi bien en vue que de détenir un oiseau remarquable avec les caractéristiques indispensables à un bon professeur ne se produit pas souvent, voire très rarement, il nous reste la possibilité qu’un des jeunes, généralement l’ainé, celui qui est le plus avancé, qui est le plus chanteur devienne de par la force des choses lui-même le professeur, je devrais dire le percepteur de ses cadets et benjamins.

Parce qu’il est le plus a même à éduquer et à pousser dans le chant, il les entraine en les poussant à chanter et donc par conséquent à pratiquer et développer leur propre don et essence de chant.



Formation des équipes pour les concours (stamm)

il est clair que le passionné qui désire participer à des concours et qui soumet ses canaris a un entrainement, doit lui-même s’entrainer pour savoir distinguer la qualité de ses oiseaux en sachant apprécier les bons tours, des mauvais « tours fautifs » tant bien même si il ne sait pas les analysés dans le sens proprement technique et noté ses oiseaux comme pourrait le faire un juge.

Si ce n’est pas le cas (méconnait fondamentalement les tours), il est conseillé de chercher l’appui et les conseils d’un éleveur plus expérimenté que lui.

Pour qu’il l’aide et l’oriente, avant de concourir à l’aveuglette.

Il ne doit non plus le faire sans avoir préparé et éduquer convenablement ses oiseaux.



Sélection

Un mois minimum avant la date du concours, on choisira parmi les jeunes élèves, les meilleurs (Nous entendons par meilleur ceux de ton vigoureux, profond, qui possède tous les tours de base et a l’intérieur de ce groupe les plus prodigieux et fougueux bien entendu).

Il faut garder à l’esprit aussi que leurs qualités premières doit être aussi la qualité de leur chant.

Car cette vertu leurs sera inutile si il est de tempérament froid, voir paresseux pour chanter et que dans le moment précis de la qualification devant le juge, il reste étourdi et sans chanter, ou chante seulement une partie de son répertoire.

Bien entendu le juge ne peut noter et rendre compte de seulement ce qu’il a entendu devant lui durant le jugement, c’est pour cette raison qu’il faut prendre et choisir les meilleurs parmi ceux qui chantent le plus, de cette manière on a moins de risque de lire «N.C.= non chanter» sur sa fiche de chant.

Les équipes se forment avec des oiseaux ayant les mêmes caractéristiques de chant, en particulier de même hauteur de ton, et même si par règle générale les stams se forme avec quatre oiseaux, personnellement je les prépare toujours avec un ou deux oiseaux de plus (dans le cas ou je dois remplacer un oiseau de l’équipe initial pour des raisons de baisse de forme ou autres!).


Préparation final

Une fois les équipes formées, il est préférable de les séparer des autres canaris et même du professeur (si vous utilisez celui-ci), pour qu’ils habituent à chanter d’eux même, c’est a dire a former une équipe………

Sortez les du meuble ou ils sont enlogés, durant 25 à 30 minutes tenez les dans l’espace de votre maison ou il y a le plus de passages, de mouvements, sans que le téléviseur ou la radio soit allumer (il est bien connu que ces appareils les incites à chanter et il est recommander qu’ils chantent calmement et surtout d’eux même sans aucun artifice).

Cette opération doit être effectuée une à deux fois par jour à des heures différentes et avec différentes lumières (naturelle et artificiel).

Durant le restant de la journée vous devez les maintenir dans la pénombre voir une quasi obscurité pour qu’ils s’abstiennent de chanter ce qui au moment venu de la qualification, les feras chanter de plus belle en pleine lumière.

Il est clair que les canaris chantent lorsqu’ils ont plus de lumière et c’est un détail qu’il faut utiliser pour les entrainer régulièrement.

De même qu’une petite friandise apres la séance de chant (un pignon de pin par exemple) lui fera apprécier la présence de l’homme.


J’espère que cela en aidera certain, je suis sur qu il y aura des questions et que certain actent différemment, c’est juste ma façon maison que je partage avec vous..................

Article sous copyright

je tiens à Remarquer l’aide indispensable que ma apporter Arnaud pour pouvoir mettre en place ce texte en traduisant et corrigeant ma syntaxe la plupart du temps" Espagnolisée ".



Miguel Garcia Martine

Photos Timbrado

  • Oeufs 1
    Oeufs 1
  • Oeufs 2
    Oeufs 2
  • Oeufs 3
    Oeufs 3
  • Oeufs 4
    Oeufs 4
  • Oeufs 5
    Oeufs 5

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeGoogle

Entrer un montant : 

Sponsors